La France au 4ème rang mondial en matière de développement durable

Paris/New York, vendredi 28 juin 2019 -- Un nouveau rapport du Réseau des Nations-Unies de Solutions pour le Développement Durable (SDSN) classe la France au 4ème rang sur 162 pays en matière de développement durable. La France se situe derrière les pays nordiques (Danemark, Suède et Finlande) avec un score de 81.5%.

Le classement a été établi sur la base des 17 Objectifs de Développement Durable (ODD) adoptés en 2015 par les 193 États-membres des Nations-Unies. Ces objectifs visent à réconcilier la prospérité économique avec la lutte contre les inégalités, ainsi que les enjeux liés à la biodiversité et à la crise climatique.

Le rapport conclut qu’aucun pays dans le monde n’a pour l’heure atteint l’ensemble des 17 ODD. Sur la base des données de tendances disponibles, aucun pays n’est en voie d’atteindre les 17 ODD d’ici 2030, y compris la France.

La France obtient ses meilleurs résultats sur l’ODD 1 (Pas de pauvreté) et l’ODD 7 (Énergie propre et d’un coût abordable). La performance globale sur l’ODD 3 (Bonne santé et bien-être) et l’ODD 4 (Education de qualité) est également plutôt positive malgré des améliorations possibles sur les mesures d’égalité d’accès aux services publiques et d’opportunités. Comme pour tous les autres pays de l’OCDE, les forts taux d’émissions de CO2, les niveaux de pollution élevés et les menaces sur la biodiversité vont nécessiter en France des transformations considérables en vue d’atteindre les objectifs d’ici la date limite de 2030. Par ailleurs, la France génère d’importantes externalités négatives en matière d’environnement et de sécurité, notamment à travers ses activités commerciales incluant les exportations d’armes, qui compromettent la capacité d’autres pays à atteindre les ODD.

Le rapport contient des contributions de Jeffrey D. Sachs (Économiste, Université de Columbia), du bureau du Premier Ministre finlandais et du World Business Council for Sustainable Development. Pour la première fois, les résultats du rapport ont été audités statistiquement par la Commission Européenne.

Le rapport se base sur des données d’organisations internationales, notamment la Banque Mondiale, le Fond Monétaire International et l’OCDE. Le rapport utilise également des données de la société civile et de centres de recherche. Comme toujours, l’analyse est limitée par la disponibilité, la qualité et la comparabilité des données. Un tableau résumant les limites de cette étude est inclus dans ce rapport.

https://sustainabledevelopment.report

Contact

Guillaume Lafortune guillaume.lafortune@unsdsn.org +33 6 60 27 57 50